CAIN, QU'AS TU FAIT DE TON FRÈRE ?!

Devant l’horreur, les étudiants de Science-Po manifestent et passent pour des voyous. Le reste de la population est indifférente. C’est la paix des cimetières, le silence des cadavres.

Les plus grands nobles du Japon, ceux qui résidaient à la cour de l’Empereur-Dieu (…), ne recherchaient nullement la gloire militaire mais le renom en littérature. Leur exemple était un modèle pour les samouraïs. John Keegan

Est-il décent de faire ribote à deux pas des massacres ?…

   Derrière les enfantillages, les Jeux Olympiques sont une bien belle affaire.
   Il est merveilleux de vendre mille produits
et de faire des millions de dollars avec des employés bénévoles et des agents du service public payés par l’État. Ah, si toute la société pouvait fonctionner ainsi !… Comme dans le temps !..           C’est encore une belle affaire sur le plan de la mémoire. Il est si bon d’oublier… Pierre de Coubertin est un homme de son siècle, le 19°, quand triomphait le racisme issu d’une interprétation imbécile des théories de Darwin :« il y a deux races distinctes, disait-il, celle au regard franc, aux muscles forts, à la démarche assurée et celle des maladifs, à la mine résignée et humble, à l’air vaincu ». Il ajoute : « Les races, sont de valeur différente et à la race blanche, d’essence supérieure, toutes les autres doivent faire allégeance ».Est-il encore frais de se ranger sous De Coubertin ?
   A
joutons une faille de mémoire : la première torche olympique a été crée en 1928 à Amsterdam. Pas de relais. La flamme, c’est tout. Le premier relais depuis la Grèce a eu lieu en 1936 , à la demande d’Hitler qui voulait ainsi célèbrer l’origine hellénique – croyait-il – des Aryens. Une colossale plaisanterie germanique que les membres du CIO ont à cœur de reproduire tous les 4 ans…Tout aussi gênant que le côté affairiste des jeux et l’aspect écœurant du mépris des peuples colonisés, les JO sont le foyer du nationalisme qui mène à toutes les guerres. Des combats de coqs sous les drapeaux. L’avenir est dans les épreuves individuelles ou collectives, sans étiquettes nationales. Le sport pour la beauté du sport. Enfin !

   Merci à Bernard Baissat d’accepter que soit reproduit ici même l’interview qu’il fit en 1991 de Bernard Clavel. Celui-ci tient des propos acides sur la guerre qui sont déjà au cœur de quelques uns de ses livres: Lettre à un Képi blanc, Le silence des armes ou Le massacre des innocents… Clavel évoque Louis Lecoin – sur lequel il faudra revenir – pacifiste enragé qui obtint au bout de deux grèves de la faim que fut institué en France un statut des objecteurs de conscience.C’était sous De Gaulle qui avait dit : « Je ne laisserai pas mourir Lecoin ! »

   Stalingrad janvier 1943…(Pour les soldats allemands) La ration(quotidienne)de pain est fixée à 75 grammes. Pour ceux qui ont de la chance, la quantité de légumes est arrêtée à 24 grammes, celle de cheval avec os à 200 grammes, de graisse à 12 grammes, et de sucre à 11 grammes – Manfred Kehrig « Stalingrad » p 501 Télégramme du commandement du groupe d’armées du Don à l’OKH. 23 décembre 1942: « Chevaux : il en reste 7300 chez la troupe, 15700 dans les convois. En abattant le totalité des chevaux (et en admettant qu’il n’en crève pas trop avant), l’armée calcule que la viande de cheval pourra suffire jusqu’au 15 janvier. Ce qui éviterait d’avoir à l’approvisionner en conserves de viande » – la bataille de Stalingrad / Friedrich Paulus. Nouveau monde poche Page 254

    Commémoration de Normandie juin 2024 : (discours de l’aumonière Karen X… des forces américaines en Europe) : « lorsqu’il avait besoin de quelqu’un pour protéger le monde, Dieu à crée le soldat, et lorsqu’il a fallu lutter contre la tyrannie, Dieu à crée le Marine, et lorsqu’il a eu besoin de quelqu’un pour protéger le ciel, il a crée la force aéroportée, et pour protéger la mer les marins et les garde-côtes pour protéger le littoral. Lorsque Dieu avait besoin de quelqu’un de courageux, de fiable, quelqu’un qui aurait toujours été en mesure de protéger tout le monde, Dieu a créer les hommes et les femmes des forces armées »… Si Dieu est dans le coup, alors… Ben Laden déclara avant de disparaître qu’il était au fond très admiratif des américains car ils étaient profondément religieux….

Soudan, Ukraine, Gaza, Congo, Israel, Erythrée…                      ETAT DES  NEGOCIATIONS DE PAIX A TRAVERS LE MONDE

   Nous sommes en pleine période anniversaire de la Libération. Les drapeaux vont claquer, les flammes se ranimer, les anciens combattants de toute sorte vont faire tinter leur ferblanterie. Une fois de plus, on présentera les armes à ceux qui sont morts parce que leurs pères n’avaient pas su détruire les armes et les armées. Morts parce que personne n’avait pu s’opposer au retour de la boucherieBernard Clavel Le massacre des Innocents page 148

   Si ce n’est fait, voir les documentaires consacrés à ceux qui résistèrent pendant la seconde guerre mondiale : les Marins de l’Île de Sein et les mineurs du Nord Pas de Calais. Histoires de Sein par temps de guerre évoque le départ précipité de plus de cent jeunes marins-pêcheurs pour l’Angleterre au moment de l’invasion express de la France en juin 40. Pas question de se laisser maltraiter ou embarquer pour devenir comme les alsaciens des « malgré nous ».Ils ont tous rejoint la nouvelle armée initiée par De Gaulle et y resteront jusqu’en 1945. Avec La classe ouvrière va en enfer,  on rejoint les mineurs du bassin minier du Nord de la France qui entravèrent l’occupation allemande en menant des grèves conduisant à la déportation des plus valeureux. « Toi qui entre içi abandonne toute espérance »…

   « Les femmes ne combattent pas. Elles se battent rarement entre elles et jamais contre les hommes, au sens militaire du terme ; Si la guerre est aussi vieille que l’histoire et aussi universelle que l’humanité, nous devons admettre cette limitation capitale qui fait d’elle une activité exclusivement masculine » . john Keegan, Une histoire de la guerre.                                                                                                                        « les femmes, écrit-il à Zweig, tiennent mieux le coup que les hommes ». Pour Freud rien d’étonnant à cela : « Après tout elles sont l’élément stable ; et à juste titre, le mâle est plus susceptible de s’effondrer ». Freud une vie / Peter Gay Édition Hachette page 590)

Le nationalisme rend stupide Edmond Michelet, ministre sous la 5ème République, a été déporté au camp de Dachau où il est resté de 1943 à 1945. Il y constata les dégâts occasionnés par le Nationalisme sur le cerveau de certains déportés : « c’est un fait qu’en septembre 1943 nous étions à Dachau méprisés au-delà de tout ce qu’on peut imaginer. Les Tchèques, même les plus ignorants, nous reprochait Munich ; les Polonais nous attribuaient, à nous seuls, leur effondrement de septembre 39 ; les Allemands eux-mêmes – tout ennemis du régime qu’on pût les supposer puisqu’ils étaient là – conservaient à notre égard une supériorité de vainqueurs. Je me souviens (…) de l’écœurement qui s’empara de nous lorsque, aux environs de Noël, le succès de l’offensive (allemande dans les Ardennes, hiver 44-45) firent redresser la taille à certains de nos camarades allemands du Block 26. » Edmond Michelet, « Rue de la liberté », Éditions de Crémille Pages 194-195. On peut voir sur Youtube une « interview » de Michelet au moment de la libération de Dachau.

Air connuDéclaration du général Von Reichenau en octobre 1941 : « le soldat allemand sur le front de l’est n’est plus un soldat selon les règles de l’art de la guerre, mais le porteur d’une idéologie nationale sans pitié et le vengeur des bestialités qui ont frappé les allemands et les nations qui leur sont racialement liées » Préface à « La bataille de Stalingrad » de Friedrich Paulus. Edition Nouveau Monde Poche.

   Tuer un humain en temps de paix est un crime qui vaut l’opprobre, le dégoût, l’enfermement et parfois la mort par pendaison, électrocution, injection…Tuer le même par temps de guerre est un exploit, une bonne action qui vaudra les honneurs du pays.

ALLONS, UN MEURTRE EST UN MEURTRE !!!!!!



Il n’y a qu’une patrie: la terre !

ARRIÈRE LES CANONS !!   

(ARISTIDE BRIAND)

Contact: varsovie@delaguerreetdelapaix.org